nos challenges
  • Accueil
  • Actualités
  • Plan France 2030 : le renouvellement d’appels à projets en faveur des transitions agricoles et alimentaires

Actualités


04 Nov. 2022

Romain HOUDAYER-ROUSSEAU

Plan France 2030 : le renouvellement d’appels à projets en faveur des transitions agricoles et alimentaires

Dans le cadre du Plan France 2030, le gouvernement a reconnu la transition agricole et agroalimentaire comme un axe majeur de notre souveraineté nationale, et a doté ses ambitions via le fléchage de 2 milliards d’euros de financement.

Plan France 2030 : le renouvellement d’appels à projets en faveur des transitions agricoles et alimentaires

Répondre à des valeurs durables

De manière opérationnelle, cet objectif d’accompagnement des start-up et entreprises du domaine s’est matérialisé par la mise en œuvre de différents appels à projets ou d’appel à manifestation d’intérêt :

–          Renouvellement des Appels à Projet Bpifrance : « Besoins alimentaires de demain » et « Innover pour réussir la transition agroécologique » pour la période du 28 juillet 2022 au 13 juin 2023. Sur la partie alimentation, les projets soutenus doivent augmenter l’offre de produits alimentaires et ingrédients :

o   Favorables en matière de santé,

o   De nutrition préventive, développés sur les connaissances du microbiote intestinal,

o   A recette ciblée (sans allergènes, sans gluten, sans lactose, etc.) ou simplifiée (limitant ou substituant les auxiliaires technologiques, additifs, texturants, colorants, etc.),

o   Issus de circuits courts et/ou bénéficiant d’une traçabilité tout au long de la filière pour valoriser les pratiques différenciantes (origine géographique et labels de qualité notamment)

Sur la partie agroécologique, les projets attendus doivent proposer des solutions innovantes portant sur les agroéquipements, le numérique en agriculture, les biointrants, la biostimulation, la biofertilisation, la valorisation des ressources génétiques, ou la combinaison de ces leviers.

–          Appel à Manifestation d’Intérêt Alimentarité des emballages piloté par l’ANR et ouvert depuis le 19 septembre 2022. Ce dispositif a pour vocation de concrétiser des projets de recherche fondamentale ou appliquée qui permettront d’identifier et de lever les verrous dans la conception et le développement de nouveaux emballages plus durables ou de réemploi dont l’alimentarité est garantie.

Aujourd’hui, ce sont déjà plusieurs centaines de millions d’euros qui ont été fléchés vers les acteurs agritech, foodtech et deeptech. Et la présence de Bpifrance à l’événement Startup for Planet, organisé le 27 septembre dernier par l’INRAE, est venu rappeler que de nouveaux dispositifs et financements vont être proposés dans les prochains mois ; avec un enjeu : plus d’accessibilité. A cette occasion, Ariane Voyatzakis a rappelé que Bpifrance a accompagné le monde de l’agroalimentaire à hauteur de 200 millions d’euros en 2021 avec l’identification de vraies filières d’excellence française :

–          Domaine des protéines (insectes, végétaux, micro-algues ;

–          Santé par l’alimentation ;

–          Réduction des intrants chimiques.

La robotique et l’usine du futur viennent également bousculer le paysage agroalimentaire et changer les paradigmes du monde agricole. Dans cet écosystème mouvant, La Ferme Digitale se positionne comme un acteur engagé dans cette révolution numérique et technologique et peut s’appuyer sur une centaine d’entreprises adhérentes. Il s’agit également de tisser un lien fort entre le monde de l’agriculture et les consommateurs pour répondre à des valeurs de durabilité et de naturalité aujourd’hui très demandées.

Malgré des facteurs de croissance favorables et une stratégie bien identifiée pour développer l’alimentation de demain, les entreprises et plus particulièrement les startups du domaine sont encore confrontées à plusieurs verrous qui peuvent venir freiner leurs ambitions et remettre en cause leur existence même. Face à des cycles de développement plus longs et une rentabilité moins tangible à apprécier que d’autres secteurs, une certaine frilosité des investisseurs peut se manifester et freiner la mise en marche de certains projets. S’ajoute à cette problématique, un manque évident de liens entre les startups et les grands industriels agroalimentaires. Ce chaînon en devenir doit venir structurer l’écosystème français agri/agro pour objectiver et concrétiser les développements ambitieux des porteurs de projets.

Le fléchage des aides reste également un enjeu majeur. Là où les phases de maturation et de preuve de concept sont bien financées, le scale-up « démonstrateur » et industriel reste parfois trop en retrait alors qu’il s’agit des étapes les plus chronophages et les plus couteuses.

Face à tous ces enjeux, il est primordial d’accompagner les acteurs agritech, foodtech et deeptech de l’agri/agroalimentaire dans les transitions qui se jouent actuellement. Au-delà des acteurs étatiques et des groupements identifiés, le monde du conseil doit apporter sa contribution et construire des passerelles pour faciliter les liens entre les différents intervenants.

Être rappelé
par un consultant

Être rappelé par un consultant

    DÉNOMINATION SOCIALE*
    DÉPARTEMENT*
    PRÉNOM*
    NOM*
    EMAIL*
    TÉL*
    VOTRE PROJET*
    (descriptif technique, budget, calendrier prévisionnel)

    *Champs obligatoires

    Je souhaite partager
    cette actualité

    Twitter Linkedin Facebook

    Bande Bande